Le site des amateurs de PENTAX

Accueil > Pratique > Mesure Multizone avec les optiques K et M

Mesure Multizone avec les optiques K et M

vendredi 4 octobre 2002, par Michel

Une partie des fonctions qui n’étaient disponibles qu’avec les objectifs à monture Ka sont ajoutées aux optiques K et M.

La mesure multizone offre une meilleure précision d’exposition apportée par ce mode de mesure de la lumière, principalement dans les cas de sujets à fort contrastes, par ex : contre-jour, point lumineux dans le champ etc...

La mesure P-TTL multizone au flash et la Synchro H.S. (qui ne fonctionne qu’en P-TTL) deviennent utilisables avec le flash AF360FGZ associé aux MZ-S/MZ-6, en mode normal ou Wireless ; ce qui est impossible avec un objectif K ou M.

Indication de la zone d’utilisation du flash (sur l’écran du flash), l’indication de portée varie avec le diaphragme affichée (comme avec un objectif FA). Le zoom auto se positionne sur la plus courte focale (24-28mm) comme avec tout objectif non-autofocus.

Principe :
Bojidar Dimitrov décrit le fonctionnement de la baïonnette Ka : elle dérive de la baïonnette K d’origine (1975), la bague des diaphragmes a une position supplémentaire A, après la plus petite ouverture ; le plat de la monture porte des plots électriques qui réalisent des combinaisons de contacts (à la masse ou isolés) et permettent au boîtier de reconnaître :
- l’ouverture minimale du diaphragme (en général f :22, code m1m2=11, 2 contacts à la masse c’est le plus simple)
- le nombre de crans d’ouvertures disponibles, donc l’ouverture maximale (par demi valeur de diaphragme).
- la position de la bague sur A, ou en diaphragme manuel (plot A isolé en position manuelle)

Le levier de fermeture de diaphragme des objectifs Ka est modifié. Dans la baïonnette K d’origine, la course du levier est proportionnelle au diamètre de l’ouverture ; à partir de la monture Ka, elle est proportionnel à la surface, ainsi l’ouverture peut être réglée par le boîtier en mode Tv ou Auto. En mode Av ou Manuel, la course du levier est complète, il se cale alors sur le réglage de la bague du diaphragme.

Dans la monture de l’objectif, les contacts à la masse sont réalisés par l’absence de plot (contact direct du métal) et les contacts isolés par les plots isolants. Le plot A est particulier puisqu’il se rétracte mécaniquement.

Dans les objectifs plus récents les contacts sont reliés à un circuit électronique permettant une variation des combinaisons (zooms à ouverture variable), l’isolation du contact A n’est plus mécanique mais électrique.

Simuler une monture Ka :
Lorsque le boîtier voit tous ses plots mis à la masse il reconnaît un objectif manuel ; si on en isole certains, il pourra les confondre avec les plots isolés d’un objectif en monture Ka.

Mark Roberts propose lui, de percer des trous dans la monture de l’objectif et de les remplir ensuite de peinture époxy isolante. Mais, avant d’attaquer mon fish-eye K 4/17mm à la perceuse, j’ai fait quelques essais avec du ruban adhésif à la place des contacts à isoler.

On peut utiliser la méthode sans percer de trous !

Portfolio

Messages

  • Bonjour à tous, disposant des K10 D du K5, et bientôt du K3, je regrette ne pas pouvoir utiliser les objectifs ds leur pleine qualité, ds la mesure ou le mode d ??emploi de ces 3 objectifs Pentax est livré en Anglais. Je possède un 16/45mm, un 17/70mm et un 15mm Limited, tous 3 de F4, j ??aimerai pouvoir les exploiter au maximum, en photo de Paysage,si je peux avoir accès à un mode d ??emploi, ou notice d ??utilisation en français. Merci de m ??aider et de m ??orienter ds mes recherches pour le savoir de l ??être humain.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
Mots-clés : Matériel

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.