Accueil > Galeries > A la neige...

A la neige...

samedi 7 mars 2009, par Cyrille CUNY

Comment tirer le meilleur d’un réflex numérique à la neige ?

Voici quelques conseils illustrés de quelques exemples pratiques.

Armé de mon K20D, d’un DA* f/2,8 16-50mm et du vieux Pentax FA* f/4,5 300mm des années 90, j’ai passé une semaine à arpenter les pistes du domaine des 3 Vallées en Savoie.

Bonne nouvelle, pour la première fois de ma courte vie de photographe, je n’ai pas de craintes pour mon matériel photographique grâce à la tropicalisation.
Le K20D et le DA* 16-50mm ne craignent ni le froid ni la neige. Quant au FA* 300mm, il est construit comme un tank et je me dis qu’il en a déjà vu d’autres et qu’il en verra encore. C’est donc en toute confiance que je dévale les pistes à 50-70km/h avec l’appareil à bout de bras.

Le thème photographique était simple : réaliser quelques photos prises à la volée typées "sport" en restituant au maximum la sensation de vitesse et de dynamisme. A priori, c’est un pari osé sachant que moi et mes ’modèles’ sommes plutôt des sportifs du Dimanche le reste de l’année. Mais ils ont joué le jeu... Merci !

J’ai rapidement rangé et délaissé mon 16-50mm qui s’est révélé à la fois trop court et incapable d’isoler et de faire ressortir le sujet. C’est donc le 300mm qui va jouer le premier rôle, même si, du coup, ce dernier est un poil trop long ! Deuxième avantage : pas de skieurs parasites sur mes photos en arrière plan :-)

La gestion de la lumière :

Nous sommes à la neige. Tout est blanc.
Malheureusement, les appareils photo sont réglés sur un gris moyen et il va donc falloir surexposer pour éviter la neige grise (si fréquente en numérique) et obtenir un beau blanc claquant.

Après quelques essais, je trouve la fourchette idéale : ce sera une correction d’exposition comprise entre +0,7 diaph et même +1 diaph pour obtenir de meilleurs résultats.

Deuxièmement, je bascule également l’appareil en mode "Dynamique Etendue" (Dn Range) ce qui me permet d’éviter tout risque de hautes lumières grillées. Je gagne également en conséquent une vitesse, ce qui me sera utile pour figer le mouvement et éviter le flou de bougé. L’appareil encaisse parfaitement la forte lumière et les contre-jours ne semblent pas lui poser de problèmes particuliers. Bref, que du bonheur, je suis content !

Mes paramètres :

- Mesure de l’exposition : Multizone
- Correction d’exposition : +1 diaphragme
- Mode "Dynamique étendue" activé

La gestion de l’AF :

L’autofocus de Pentax n’étant pas réputé pour être un foudre de guerre, j’ai quelques craintes, d’autant plus que le FA* 300mm (équivalent 450mm !) n’est pas ultrasonique et qu’il repose sur le moteur du boitier.

De même , la cadence moteur est assez limitée à 3 images/secondes, ce qui reste très modeste pour ce type d’utilisation.

Que vont donner mes clichés sur des skieurs qui dévalent la piste à 50-70 km/h ?
Je suis agréablement surpris, les résultats sont meilleurs que prévus. Apparemment, d’après la brochure publicitaire du K20D, Pentax a amélioré le programme prédictif du mode AF-C par rapport aux anciens boitiers (*istD/DS et Pentax K10D) ce qui fait que le boitier anticipe beaucoup mieux les déplacements des skieurs. De manière assez surprenante, ceux-ci sont bien nets sur les photos.

En revanche, il faut impérativement utiliser le mode AF-C, le mode AF-S donne des résultats catastrophiques pour ce type de photos. Il faut également penser à désactiver le stabilisateur qui ne doit pas être utilisé pour des photos d’objets en mouvement avec suivi, ce qui est la cas ici.

Bien entendu, la cadence moteur reste (trop) modeste et il faudra s’appliquer lors du cadrage pour bien déclencher au moment décisif. Pas de problème de ce côté là, le viseur est excellent et permet de très bien apprécier la netteté du sujet et le déclencheur se révèle ultra réactif.

Bilan positif donc !

Mes paramètres :
- AF-C (continu). Le mode AF-S est à proscrire absolument !
- Rafale : mode Hi
- 11 collimateurs AF actifs en mode automatique
- Mode stabilisateur : désactivé

Comment se simplifier la vie ?

A la vue de toutes ces considérations, la prise de vue peut finir pas sembler un brin complexe, c’est pourquoi j’ai utilisé le mode USER qui m’a permis de mémoriser tout un ensemble de paramètres pour pouvoir les "rappeler" immédiatement sans y penser.

Mon mode USER typé "Photo sportive de montagne" :

- Mode P (avec priorité à la rapidité dans "Réglages personalisés")
- Balance des blancs : soleil
- Sensibilité : 200 iso avec DN Range
- Prise de vue : mode rafale Hi 3 images par secondes
- Correction d’exposition : + 1 diaphragme

En conclusion, pour la photo de montagne, l’idéal est de privilégier les focales extrêmes :
- les objectifs ultra-grand angle comme le DA f/2,8 14mm ou le DA f/4 12-24mm pour restituer l’immensité des paysages
- les télé-objectifs comme le DA* f/2,8 50-135mm, DA* f/2,8 200mm, DA* f/2,8 300mm (un peu long peut-être) qui ont l’avantage d’avoir un autofocus ultrasonique rapide (SDM) et d’être tropicalisés pour la photo d’action.

D’autres informations sur mon site perso http://pentaxzone.free.fr

P.-S.

Toutes ces photos ont été réalisées sur des pistes ouvertes et balisées.

Portfolio

DA* 16-50mm DA* 16-50mm DA* 16-50mm DA* 16-50mm DA* 16-50mm DA* 16-50mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm Pentax FA* 300mm

2 Messages

  • A la neige... Le 13 mars 2009 à 09:21, par Matthieu

    Pas trop d’accord avec tout ça.
    Ce n’est qu’un point de vue d’une pratique ponctuelle !
    Pour m’en servir très régulièrement à la neige, je ne suis qu’en AF centrale, iso 100 ou 200 (400 exceptionnellement lorsqu’il fait très gris), la BdB doit surtout se faire en manuelle si on veut avoir de bons résultats sans retouche. Biensûr s’il fait soleil, le BdB soleil suffit.
    Sinon, pour ma part, jamais d’AF continue, mais AF-S uniquement... je ne pense pas avoir de clichés catastrophique pour autant.
    Le 12-24 très utilisé, pour du paysage, mais le skieur se fait vite lointain ; c’est donc pour donner un effet dynamique lorsqu’il passe entre 1 et 5m de soit. Le 50-200 "très bien", le 50-135 à essayer plus dans la durée (mais je ne doute pas de ses capacités). Le 35mm sympa, mais la focale fixe est un chouilla pénalisante quand même.
    L’idéal je pense serait un 17-70, que j’aurais bien acquis si le 50-135 n’avait pas été acheté récemment.

    La rafale, je ne m’en sers quasiment jamais non plus.
    La photo il faut la voir dans son viseur pour qu’elle soit réussie je pense (hors séquence spécifique).

    Attention donc aux généralités "faciles".

    Exemples par là => http://mattihou.free.fr

    a+

    Répondre à ce message

  • A la neige... Le 31 mai 2009 à 19:22, par Cocagne

    Citation :Toutes ces photos ont été réalisées sur des pistes ouvertes et balisées.....

    Bonne démarche que de préciser ça !
    Top top tes images.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article